Réchauffement climatique : impacts sur les conditions de travail ?

D’ici 2050, les changements climatiques qui bouleversent actuellement la planète auront des conséquences sur les conditions de travail des individus prévient l’ANSES, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, dans un rapport rendu public le 19 avril dernier.

Exposition à la chaleur, maladies infectieuses (moustiques entre autres), augmentation des risques liés aux intempéries … Parmi ses recommandations, l’Agence incite notamment l’ensemble des acteurs concernés de la santé au travail à intégrer, dès à présent, les impacts du changement climatique déjà perceptibles ou ceux pouvant être anticipés …

Multiples conséquences sur la santé au travail

Trois types de modifications climatiques auront des conséquences sur la santé au travail et les risques professionnels :

La hausse des températures

L’exposition à la chaleur va accentuer la pénibilité et les risques professionnels : malaises, déshydratation, coups de chaleur, insolation … Mais aussi RPS dues aux situations de tension, risques accidentels liés à une altération de la vigilance, risques chimiques avec l’inhalation de substances volatiles ou les risques biologiques (maladies infectieuses, pollens, etc.).

L’évolution biologique et chimique

Le changement global va modifier les zones de répartition des maladies infectieuses (moustiques, tiques, etc.) ou favoriser ou faire évoluer les risques liés aux agents biologiques, notamment pour les personnes travaillant en milieu naturel ou en contact avec des personnes et des animaux.

La modification des aléas climatiques

Inondations, submersions, pluies, sécheresses, feux de forêts … Certains phénomènes vont aller en s’accentuant et vont conduire à une augmentation des risques d’accident, de fatigue psychique et physique, notamment pour les métiers de secours à la personne.

Sensibiliser les travailleurs

Pour lutter contre ces risques, il est urgent que les acteurs du monde du travail se mobilisent. L’ANSES fait trois grandes préconisations :

  • Promouvoir la sensibilisation sur la santé, par le biais de l’information et de la formation ;
  • Inciter l’ensemble des acteurs à intégrer, dès à présent, les impacts du changement climatique déjà perceptibles à l’évaluation des risques (recensement des personnes impactées, évaluation spécifique de chaque poste de travail et des expositions réelles en fonction de la zone géographique concernée, etc.) ;
  • Poursuivre les efforts déjà menés par certains organismes dans les démarches de prévention des risques par le biais d’outils dédiés qui devront être développés.

Développer l’information et la communication, identifier des indicateurs pertinents, surveiller les effets de ce changement … Autant de recommandations faites par l’ANSES qui permettront d’anticiper l’évolution des risques durant les prochaines décennies. Mais également d’intégrer – de manière systématique – la question du changement climatique et de ses impacts dans les travaux d’évaluation des risques sanitaires.


  • ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER
    leo ipsum ultricies odio quis porta.